Les SuperZeros du PS. Suivez chaque jour les aventures fantastiques du parti socialiste

Accueil > Ze Story > François Hollande épinglé par "Désintox", l’observatoire des mensonges (...)

Intox-Désintox

François Hollande épinglé par "Désintox", l’observatoire des mensonges (Libération)

mardi 4 octobre 2011, par

Lors de son meeting à Montbéliard du 20 septembre 2011, François Hollande, pris d’un syndrome d’exagération démesurée, a dressé un tableau noir de l’éducation.

Désintox, l’observatoire des mensonges et des mots du discours politique du journal Libération démontre que tant sur les chiffres que sur sa manière de présenter la problématique, François Hollande exagère et parfois même, ment.

La question du taux d’échec à l’université en premier cycle

« Pour le premier cycle universitaire, nous avons le plus gros taux d’échec. Rendez-vous compte, 70% des étudiants qui vont s’inscrire en première année n’auront pas la licence. Et je n’oublie pas, ce qui était pourtant un engagement de Nicolas Sarkozy, l’accueil des enfants handicapés en milieu scolaire, qui a reculé. Et nous avons le plus gros taux de chômage des jeunes, nous sommes 24e sur 27 ! Et il ne faudrait pas faire de l’éducation la grande priorité ? »
François Hollande, le 20 septembre à Montbéliard.

Ce constat réalisé par François Hollande est tout bonnement mensongé. En effet, sur la totalité des étudiants inscrits en première année, 38% auront leur licence en trois ans. Et 15% en quatre ans [1]. Sans compter que les étudiants qui quitteront l’université ne vont pas forcément arrêter leurs études. Ils rejoindront parfois des formations courtes (IUT, BTS, licence pro).

Selon Hollande la France est le pays qui subit le plus gros taux d’échec pour le premier cycle universitaire (sans préciser d’ailleurs de quel classement il parle). Mais la dernière enquête de l’OCDE [2] sur le sujet montre que la France affiche un taux de réussite dans l’enseignement tertiaire de 64% (sans compter les 15% d’étudiants réorientés avec succès vers une formation plus technique). C’est certes moins que la moyenne de l’OCDE (70%), mais davantage que plusieurs pays dont l’Espagne, la Suède, la Norvège ou la Pologne.

La question de l’accueil des élèves handicapés en milieu scolaire

François Hollande dénonce le « recul » de l’accueil des élèves handicapés en milieu scolaire. La réalité est tout autre.

En effet, la rentrée 2011 a bien donné lieu à des plaintes d’associations du fait de manques de moyens, mais le fait est que le nombre d’élèves handicapés en milieu scolaire ne recule pas… puisque les élèves atteints d’un handicap sont de plus en plus nombreux. Le chiffre ne cesse de progresser depuis 2005, tout comme les personnels accompagnants, même s’ils demeurent encore insuffisants en nombre.

La question du taux de chômage des jeunes français

La France n’a pas, et de loin, « le plus gros taux de chômage des jeunes » (il est à 23,5%, contre 46,2% pour l’Espagne et 20,9% pour la moyenne européenne) et ne figure pas à la « 24e place sur 27 » en la matière, comme le sermonne le candidat Hollande.

Selon la dernière enquête d’Eurostat [3], la France se plaçait pour le mois d’août à la 10e place sur 19 pays ayant donné des chiffres. Et si on remonte à juin, le dernier mois pour lequel tous les pays ont délivré leurs statistiques, la France était 16e sur 27 pays.
Il convient d’ajouter que les comparaisons internationales en matière de chômage des jeunes ont un sens limité. Ce taux se calcule sur la population active (jeunes en emploi ou en recherche d’emploi), dont le volume et les caractéristiques varient largement selon les pays. En France, les études sont longues, la formation en alternance est plus rare qu’ailleurs, et le cumul emploi-étude reste faible.

Résultat : le taux de chômage des jeunes est fondé en France sur une population plus étroite que chez nombre de voisins européens, souvent sortie des circuits scolaires ou universitaires, peu diplômée, et connaissant plus de difficultés à trouver un emploi. Ce qui amène à relativiser le chiffre. D’ailleurs, si on regarde le pourcentage de jeunes au chômage sur la totalité de la population des 15-24 ans, la France, en 2010, est dans la moyenne européenne (8,9% contre 9%).
« Et il ne faudrait pas que l’éducation soit une priorité ? » demande François Hollande en conclusion. Si, mais ce n’était peut-être pas la peine d’en faire autant pour en convaincre son auditoire.

Messages

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.