Les SuperZeros du PS. Suivez chaque jour les aventures fantastiques du parti socialiste

Accueil > Ze Story > Après Al Capone, voici Guérini dans le rôle de la balance

Guérinithon

Après Al Capone, voici Guérini dans le rôle de la balance

jeudi 3 novembre 2011, par

Le président du Conseil général des Bouches-du-Rhône, Jean-Noël Guérini a été mis en examen le 8 septembre 2011 après deux ans et demi d’enquête pour prise illégale d’intérêts, trafic d’influence et association de malfaiteurs. Il a ensuite décidé de reprendre la présidence du conseil, la justice ayant suspendu un arrêté par lequel il avait délégué ses fonctions à la tête de la collectivité, sans en démissionner.
C’est à la veille de la prochaine assemblée pleinière du conseil général qui se déroulera le 4 novembre que Jean-Noël Guérini lance un message particulièrement sympathique au parti socialiste.

Le jour même de la mise en examen du Président socialiste du conseil général des Bouches-du-Rhône, Harlem Désir, premier secrétaire par intérim du PS, demande sa mise en retrait du parti et sa démission de la présidence du conseil général. Rien n’y fait et le 25 octobre, Jean-Noël Guérini décide de reprendre la présidence du conseil.

Depuis des semaines, certains au parti socialiste demandent sa tête : "Guérini devra quitter la présidence s’il est mis en examen". En campagne pour les primaires du PS, The Incroyable Martine, qui, semble-t-il, avait d’excellentes relations avec le Président Guérini avant cette affaire, l’a déjà complètement oublié.

"Je demande avant de démissionner que les 50 grands élus socialistes qui ont, non pas été mis en examen, mais condamnés, démissionnent immédiatement"

Un temps dans le rôle d’Al Capone, il se fond à présent dans le rôle d’une balance. En effet, le 3 novembre 2011, Jean-Noël Guérini répond au Parti Socialiste : «  Pour la première fois de notre histoire, un élu socialiste n’est pas entendu par ses propres instances nationales qu’on lui demande de démissionner. Mais dans quelle République vivons-nous ? Est-ce que nous vivons dans une République bananière et est-ce que le PS est un parti responsable ? Ceci dit, je comprends bien les rôles au plan national des uns et des autres, à la veille des élections présidentielles. Alors on me demande de démissionner, moi je dis pourquoi pas. Mais je demande avant de démissionner que les 50 grands élus socialistes qui ont, non pas été mis en examen, mais condamnés, démissionnent immédiatement. Et je demande que des élus de Corrèze, dont des parlementaires qui ont été dans le département de monsieur Hollande, qui ont été condamnés à 2 ans de prison avec sursis et 100.000 euros d’amende, démissionnent immédiatement. Et ça j’attends que monsieur Hollande le dise. Et aussi je demande que l’ensemble des élus mis en examen démissionnent. Là il y aurait une cohérence. Si les condamnés et les mis en examen socialistes démissionnent, alors oui je démissionne ».

Les investigations vont bon train pour les journalistes de Planet Zéros. Ils recherchent activement ces 50 grands élus socialistes. Saurez-vous les aider [1] ?


[1

Instructions :}} Pour aider nos journalistes à découvrir les 50 élus socialistes qui ont été condamnés, renseignez le forum joint à cet article

Messages

  • Un maire socialiste condamné pour harcèlement moral...

    Le maire PS de Fontenay-aux-Roses (Hauts-de-Seine), Pascal Buchet, a été condamné lundi à 8.000 euros d’amende par le tribunal correctionnel de Nanterre. Il est reconnu coupable de harcèlement moral après le suicide d’une de ses collaboratrices en juillet 2007.

    Pascal Buchet, tête de liste socialiste dans les Hauts-de-Seine aux prochaines sénatoriales, devra également verser 15.000 euros de dommages et intérêts à la famille. Une peine d’un an de prison avec sursis avait été requise par le procureur de la République.

    http://fr.news.yahoo.com/maire-socialiste-condamn%C3%A9-harc%C3%A8lement-moral-130136475.html

  • Bernard Granié condamné à 2 ans de prison ferme.

    Le président PS d’une intercommunalité des Bouches-du-Rhône a été condamné à 2 ans de prison ferme.

    Bernard Granié, a été condamné mercredi par la cour d’appel d’Aix à 2 ans de prison ferme, 100.000 euros d’amende et 5 ans d’inéligibilité, pour corruption dans le cadre d’un marché public de collecte des déchets.

    Peine plus sévère en première instance

    Une condamnation plus sévère qu’en première instance, où le président du Syndicat d’agglomération nouvelle (SAN) Ouest Provence, qui regroupe six communes autour de l’Etang de Berre dont Fos-sur-Mer, avait été condamné le 20 janvier 2010 par le tribunal correctionnel d’Aix à un an de prison ferme, cinq ans d’inéligibilité
    et 100.000 euros d’amende.

    Peine inférieure aux réquisitions

    La peine est cependant inférieure aux réquisitions de l’avocate générale qui avait réclamé, lors de l’audience du 11 mai, une peine de trois ans de prison ferme, cinq ans d’inéligibilité et 150.000 euros d’amende.
    Pourvoi en cassation

    La cour n’a pas délivré de mandat de dépôt à l’encontre de l’élu qui était absent à l’énoncé de la décision. L’un de ses avocats, Me Michel Pezet, a indiqué que son client engagerait "probablement" un pourvoi devant la cour de cassation, qui suspendrait l’exécution de la peine.

    Bernard Granié était accusé d’avoir perçu, entre 2003 et 2006, 300.000 euros en liquide de la société Provence Recyclage, en échange d’informations sur un marché de collecte des déchets attribué par la collectivité.

    http://provence-alpes.france3.fr/info/bernard-granie-condamne-a-2-ans-de-prison-ferme—70300381.html

  • Jacques Mahéas, condamné pour agression sexuelle, démissionne du PS

    DEMISSION - Entendu par la commission des conflits, il décide de quitter le parti...

    Le sénateur Jacques Mahéas, condamné par la justice pour agressions sexuelles, a démissionné ce vendredi du PS pendant son audition par la commission des conflits du parti, a indiqué à la presse le président de cette commission, Bernard Pignerol.

    La commission des conflits n’a pas eu à trancher le cas du sénateur-maire de Neuilly-sur-Marne, celui-ci ayant annoncé en cours d’audition sa démission en lisant une lettre qu’il avait préparée, a indiqué Bernard Pignerol, devant la presse.

    Condamné en juin 2008 en première instance à 4 mois d’emprisonnement avec sursis et 35.000 euros de dommages et intérêts, pour des agressions sexuelles sur une ex-employée municipale, il avait vu sa peine transformée en une amende de 10.000 euros. Sa condamnation est devenue définitive après le rejet, en mars 2010, de son pourvoi devant la Cour de cassation.

    Comparution devant la commission des conflits du PS

    Il comparaissait devant la commission des conflits sur plainte du porte-parole du PS Benoît Hamon et de la secrétaire nationale aux droits des femmes Gaëlle Lenfant, qui réclamaient son exclusion.

    « Pendant la première partie de l’audience, nous avons écouté Benoît Hamon, Gaëlle Lenfant et Jacques Mahéas, qui tous trois ont pu s’exprimer et donner leur point de vue », a indiqué Bernard Pignerol à l’AFP.

    On lui a refusé le renvoi de l’examen de son cas à une date ultérieure

    Jacques Mahéas a ensuite « exprimé une demande de renvoi à une date ultérieure » de la décision de la commission, qui l’a refusée. « A ce moment-là, il a sorti une lettre qu’il avait prérédigée annonçant qu’il démissionnait du PS », a-t-il relaté. « L’audience a été immédiatement suspendue », Bernard Mahéas n’étant de fait « plus membre du PS » et la commission a « décrété que l’affaire était close ».

    Le sénateur, membre du PS depuis 1974, avait toujours nié farouchement les faits, criant à « un complot politique » contre lui dans le contexte de l’affaire Strauss-Kahn. Il affirmait être attaqué en raison de son « soutien » à François Hollande, candidat à la primaire socialiste, dont il se dit « ami ».

    Il dénonce un complot

    « Devant la commission des conflits du PS, je dévoilerai les preuves d’un complot politique contre moi. Je trouverais indigne de la part du PS qu’il décide de m’exclure », assurait-il encore le 11 juin dans une interview au Parisien.

    Outre Benoît Hamon et Gaëlle Lenfant, plusieurs personnalités du PS avaient demandé son exclusion, notamment le député de l’Essonne Manuel Valls et le sénateur David Assouline, secrétaire national du PS à la communication. L’eurodéputé Stéphane Le Foll, lieutenant de François Hollande, avait affirmé n’avoir pour lui « aucune mansuétude ».

    http://www.20minutes.fr/politique/755693-jacques-maheas-condamne-agression-sexuelle-demissionne-ps

  • Jean-Paul Huchon condamné pour « prise illégale d’intérêts »

    Le président socialiste de la région Ile-de-France est condamné à six mois d’emprisonnement avec sursis, 60.000 euros d’amende et un an de privation des droits civiques et civils • Il compte faire appel, ce qui suspend l’exécution de la peine.

    Jean-Paul Huchon, poursuivi pour « prise illégale d’intérêts », a été condamné mardi à Paris à six mois d’emprisonnement avec sursis, 60.000 euros d’amende et un an de privation des droits civiques et civils, c’est à dire un an d’inéligibilité. Le président PS de la région Ile-de-France était absent à l’énoncé de son jugement mais son avocat a annoncé qu’il ferait appel, ce qui suspend l’exécution de la peine et ne l’oblige donc pas à démissionner de ses fonctions.Il lui est reproché d’avoir poussé le Conseil régional qu’il dirige à passer contrat avec trois sociétés de communication qui employaient sa femme, en 2002 et 2003. L’élu n’a en revanche pas été condamné pour avoir embauché son épouse au sein de son propre cabinet en 2004, après sa réelection à la tête de la région. Il ne s’agissait pas d’un emploi fictif ou sans lien avec la région, et la loi n’interdit pas aux élus d’embaucher des membres de leur famille, dit le tribunal.

    Sa femme, Dominique Le Texier, est condamnée à quatre mois de prison avec sursis et 20.000 euros d’amende pour « recel de prise illégale d’intérêt ». Elle a « sciemment profité des fonctions exercées par son mari », dit le tribunal. Il souligne que les manoeuvres frauduleuses lui ont permis de toucher des indemnités de chômage entre deux contrats.

    « Jean-Paul Huchon a fait prévaloir un intérêt personnel sur l’intérêt général dont il est pourtant le garant en sa qualité d’élu » dit le jugement. Il a donc « porté atteinte à l’indispensable devoir d’impartialité que doivent présenter les élus », estime le tribunal, qui conclut : « Un tel comportement participe inévitablement à la dégradation des responsables politiques et nuit à l’indispensable confiance que les citoyens doivent avoir dans leurs représentants ».

    Le 15 janvier, le parquet avait requis dix mois de prison avec sursis, 75.000 euros d’amende et un an d’inéligibilité contre Huchon, ainsi que six mois de prison avec sursis et 50.000 euros d’amende contre son épouse. Le procureur soulignait alors qu’un élu comme le président du conseil régional se devait d’être « insoupçonnable » et « désintéressé ». Lors de l’audience, Huchon avait affirmé qu’il ignorait tout des liens professionnels que sa femme entretenait avec des sociétés en contrat avec la région.

    http://www.liberation.fr/societe/010121820-jean-paul-huchon-condamne-pour-prise-illegale-d-interets

  • Dépt33 (gironde) un #ps qui a voulu "chiper" [à une mamie], il s’est fait "choper" en bande organisée [même l’Avocat a été suspendu professionnellement pour 5 ans].

    L’auteur des faits s’exprime sur son propre site = http://www.francoisxavierbordeaux.com/

    Des infos complémentaires sur le site du quotidien régional sud-Ouest.

    Mais il pourrait y en avoir d’autres si le dépt n’était pas vérouillé [Figures du ps = A.ROUSSET & P.MADRELLE].

    Comme par exemple avec ce cas qui aurait du d’ailleurs faire l’objet d’une enquête de la presse nationale :

    http://www.sudouest.fr/2011/11/02/un-directeur-bien-encombrant-542521-2780.php#xtor=RSS-10521769?utm_source=twitterfeed&utm_medium=twitter

    Bon courage !

  • Jacques Mellick ?
    Bernard Tapie ?
    Henri Emanuelli ?
    Philippe Demarquilly

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.